Le sportif et l'alimentation

Mis à jour : 13 août 2020


Que l'on soit sportif débutant ou averti, il est primordial de veiller à bien s'alimenter afin d'apporter les nutriments nécessaires au bon fonctionnement de la "machine". Performances, limitation des blessures, voyons comment tenir une alimentation au top, qui vous apportera l'énergie nécessaire et les ressources afin de régénérer votre organisme


L'activité sportive sécrète les célèbres "endorphines", hormones du bonheur et du bien-être indispensable à notre équilibre mental.

Protéger son intestin


L’activité physique modérée et régulière couplée à une bonne alimentation permet le maintien de l’équilibre intestinal, une diminution de l’inflammation ainsi que l’augmentation de la diversité microbienne au profit de bonnes bactéries telles que les espèces productrices d’acides gras à chaîne courte comme le butyrate. Quand vous faites du sport, vous entretenez également votre microbiote.


Cependant Il existe une forme d’épuisement et d’affaiblissement des défenses immunitaires qui touche les athlètes à la suite, par exemple, d’un marathon ou de toute autre activité particulièrement exigeante sur le plan de l’endurance physique. Après un exercice très intense, les réserves musculaires de glutamine diminuent. Si le temps de récupération est insuffisant pour les reconstituer, une carence risque de survenir, ce qui rendra le sportif plus vulnérable aux infections.


On le sait maintenant, La glutamine joue un rôle dans la synthèse des protéines, la protection immunitaire, le maintien de l’intégrité de la paroi intestinale et l’équilibre acido-basique de l’organisme. Elle sert aussi à la fabrication de la glucosamine endogène qui, à son tour, participe à la réparation des cartilages et tendons.

Elle est donc très importante pour tout sportif, surtout si vous présentez déjà des troubles intestinaux (côlon irritable, intolérance alimentaire...) ou si vous êtes sujet aux blessures.

Les sources alimentaires de glutamine sont : La viande, le poisson, les produits laitiers, les céréales et les légumineuses. Les épinards et le persil crus et le miso en contiennent également. On estime que, dans nos sociétés modernes, une alimentation normale fournit de 5 g à 10 g de glutamine par jour. En cas de carence, une supplémentation sera envisagée selon votre profil.



Se protéger du stress oxydatif


Et oui, l'activité sportive augmente malheureusement l'exposition aux radicaux libres qui participent au vieillissement prématuré de notre organisme. Surtout si celle ci est pratiquée de façon intensive, ou sans entraînement sérieux, régulier et "équilibré". Il sera toujours une question de mesure, de jauger votre niveau de fatigue.

Généralement, les athlètes ayant des apports alimentaires insuffisants au regard de ses besoins physiques, physiologiques, et psychiques, déséquilibrés qualitativement, et/ou quantitativement favorisent le risque d’apparition du stress oxydatif !

Ainsi, prenez soin de vous et privilégiez une alimentation à forte densité micronutritionnelle, comme les fruits et les légumes frais de saison, les fruits oléagineux (noix, noisettes, …), les fruits de mers...

Et comme pour la glutamine, parfois une supplémentation peut se révéler nécessaire !



Mon conseil naturo


Il est à mon sens, primordial, d'avoir une bonne connaissance de son fonctionnement physiologique afin d'adapter l'alimentation ou supplémentation qui vous sera profitable.



Cécile Briguet

Votre naturopathe



27 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout